Économie, Sociologie, Histoire
(ESH) en ECE

[ Retour à la liste des matières ]

Le programme

Le programme d'ESH s'inscrit dans la continuité de celui de SES de la section économique et sociale du lycée. Le programme est structuré en quatre modules semestriels :

1ère année

2ème année

Les horaires

L'enseignement d'ESH comporte six heures hebdomadaires, réparties généralement en trois blocs de deux heures. Il est complété par deux heures de comptabilité nationale et microéconomie (en première année) ou de macroéconomie (deuxième année), correspondant aux programmes des universités : ces heures permettent de préparer les élèves à l'oral de l'ESCP (et, de plus en plus, d'HEC) où des questions de micro et de macro sont posées, et sont nécessaires pour l'obtention d'éventuelles équivalences universitaires. En outre elles sont un complément au cours d'ESH car elles permettent de présenter des bases théoriques indispensables. L'essentiel des enseignements prend la forme de cours magistraux, la participation active des élèves étant cependant souhaitée, sans compter les exercices qui peuvent être pratiqués notamment en micro et macroéconomie.

L'évaluation des élèves

La vérification des acquis factuels, conceptuels et méthodologiques se fait principalement sous la forme de dissertations surveillées en quatre heures, certaines étant intégrées dans les concours blancs. Des épreuves de vérification des connaissances et d'entraînement à l'oral (« colles ») sont prévues tout au long de l'année, au rythme d'une tous les quinze jours (vingt minutes de préparation et vingt minutes d'exposé-discussion).

Les exigences

Tout en se situant dans la droite ligne du programme de SES du lycée, le programme est considérablement plus étoffé, en particulier dans sa dimension théorique. Les cours se situent dans une logique de premier cycle d'enseignement supérieur et non plus de lycée, d'où leur subdivision en modules semestriels. Il s'agira donc pour le préparationnaire de retenir une quantité très importante de faits et de théories et de comprendre les logiques à l'œuvre, ce qui suppose un travail personnel d'approfondissement et en particulier des lectures complémentaires. Il faudra en outre apprendre à maîtriser les techniques spécifiques des épreuves écrites (dissertation) et orales (exposé-discussion) de la matière. Travail régulier, auto-discipline et esprit de rigueur sont dans ces conditions les qualités minimales requises.

Les épreuves

À l'écrit : l'ensemble des écoles de commerce présentent une épreuve d'ESH (dissertation en quatre heures, sauf pour les ESC lesquelles ont opté pour une solution mixte : une synthèse (dissertation plus courte) et une série de quatre questions de cours, toujours en quatre heures. Le sujet est généralement vaste, il exige donc des qualités de synthèse mais aussi une bonne connaissance des concepts théoriques et des réalités factuelles. Les coefficients sont importants : 7 points sur 30 à HEC, l'ESSEC et l'ESCP ; 8 sur 30 à l'EML ; 6 sur 30 à l'EDHEC et à AUDENCIA ; 5 à 6 sur 25 pour les Ecricome.

À l'oral, pour les admissibles : seuls HEC et l'ESCP proposent une épreuve (coefficient 9 sur 36 à HEC et 8 sur 30 à l'ESCP) ; dans les deux cas la durée de préparation est de 30 minutes, mais l'épreuve est d'environ 20 minutes à HEC (10 d'exposé et 10 de questions) et dure 30 minutes à l'ESCP (15 d'exposé et 15 de questions). Tandis que les sujets d'HEC, en général thématiquement larges, comportent souvent une forte dimension historique, ceux de l'ESCP (et parfois d'HEC) ont un profil nettement plus orienté vers les sciences sociales et ils sont l'occasion d'une interrogation sur le programme de micro et macroéconomie.

[ Retour à la liste des matières ]